A la découverte de …Mickaël Pronchery

Mickaël est très tôt attiré par le cyclisme. En effet, ses parents l’emmènent régulièrement sur les routes du Tour de France et de courses régionales et il accompagne rapidement son père dans ses sorties dominicales. En plus de cela, il est voisin de Jean-Paul Therriaud, dont son fils Grégory deviendra son premier coéquipier, qui l’incitera à prendre une licence, ce qu’il fera en 1988 en Minime 1.

Les premiers entraînements sont plutôt laborieux, mais à force d’acharnement, Mickaël progresse, et diversifie sa pratique avec le VTT, qui lui permet d’obtenir une sélection en équipe de Bourgogne Junior en 1994, un véritable déclic qui lui permet quelques semaines plus tard de s’imposer pour la première fois, à la Loge des Gardes.

Mickaël lors de sa sélection avec l’équipe de Bourgogne

Après un titre de Champion de Saône-et-Loire en 1996 (toujours en VTT), Mickaël décide de se consacrer à la route, entraîné et suivi par Jean et Pierre Perret. Il obtient sa première victoire en 1998, à Vitry-sur-Loire en FFC Départementale. Cette gagne en appelle d’autres, et son année 1999 est remarquable avec pas moins de 5 succès à Vougy ( FFC Départementale), Pouilly-les-Nonains, Changy, Mably et Pouilly-sous-Charlieu (FSGT 2).

Article sur la première victoire de Mickaël sur route, en 1998

En 2001, il remporte l’épreuve d’Ouroux-sur-Saône avec l’aide d’un certain Arnaud Champromis, alors membre du CSADN. C’est le début d’une belle complicité avec d’autres coureurs roannais, qui décident de se regrouper sous le maillot du COR (Club Omnisport Roannais) en 2002. Il revient 4 ans plus tard sous les couleurs de l’ECM, avec bon nombre de cette bande d’amis.

Mickaël (et d’autre têtes connues) sous les couleurs du COR

D’autres victoires sont à mettre à son actif, parmi lesquelles : Chalon-sur-Saône (FFC D., 2007), le Challenge Charollais-Brionnais (2007), Marcigny (FFC D., 2012), Mably (FSGT 1, 2014) et la dernière en date, Chassenard en 2018.

Victoire à Chassenard, pour son retour à la compétition après sa blessure, devant José

Au total, Mickaël (qui a noté depuis ses débuts ses entraînements et courses sur les conseils de Jean-Paul), a réalisé 952 courses en 31 saisons, 189 291 km, 273 top 10 et 20 victoires (chiffres arrêtés au 9 avril 2019). De plus, il a pu faire de sa passion un métier, ce qui est le plus important pour lui.

1 réponse

  1. Jojo dit :

    Wow ! Impressionnant tous ces chiffres, mieux que Strava !! C’était vraiment agréable à chassenard, j’en garde un super souvenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *